Témoignages d'entreprise

Pleinchamp dans la ville
Histoire d'un magasin bio à Montigny-le-Bretonneux

Le bourgeon s'ouvre lorsque des chemins se croisent...
Dans son ancienne profession, Renato Modiano, gérant de la Biocoop Pleinchamp dans la ville, avait pour tâche de réfléchir à l'aménagement du mobilier dans des entreprises. Un jour, il a eu à s'occuper de l'installation des premières enseignes des Nouveaux Robinson (magasins de produits bio soutenus par les CIGALES et Garrigue). « A cette époque j'avais constaté qu'il y avait peu de magasins bio dans le secteur géographique où je réside dans les Yvelines, j'ai donc soufflé l'idée aux Nouveaux Robinson d'y ouvrir une nouvelle enseigne. Ce sont finalement eux qui m'ont invité à m'atteler à la tâche voyant sûrement que j'avais une « fibre bio » ! Ma femme et moi nous sommes donc lancés dans l'aventure et avons créé Pleinchamp dans la ville, en 1997, à Montigny-le-Bretonneux ».

Un groupe d'amis les a accompagnés dès le départ et se sont associés au projet mais Renato Modiano et sa femme Marie étaient les seuls salariés.
C'est à cette époque que les CIGALES sont intervenues dans le capital de l'entreprise. Et ce sont encore une fois les Nouveaux Robinson qui ont été d'une aide précieuse. « Didier Le Gars, fondateur des Nouveaux Robinson, nous a parlé des CIGALES et nous a suggéré de nous adresser à la CIGALES Pivin qui les soutenait déjà. Il nous a également orienté vers la CIGALES Robinson (qui était plus proche géographiquement). » Au total, la somme non négligeable de 9 100 euros a été apportée. Garrigue a ensuite suivi.

L'entreprise fleuri
Depuis ses débuts, l'entreprise s'est bien épanouie. Aujourd'hui, elle accueille en effet 20 salariés. Dans les rayons du magasin, on trouve un large choix de produits : alimentaires, cosmétiques, éco-produits et compléments alimentaires. A l'heure du déjeuner, on peut également profiter du petit bar à soupe et de la sandwicherie.

L'activité fleurit oui, car même si la crise de 2008 a eu ses effets négatifs, Renato Modiano précise que : « l'engouement pour le bio ne cesse de croître. On voit des nouvelles têtes dans le magasin et plus seulement les militants de longues dates. La clientèle s'est clairement diversifiée. Les préoccupations de ces nouveaux arrivants sont plutôt axées sur la santé mais au fil du temps pourtant, on constate que l'achat de produits bio s'ancre dans un acte citoyen ».

Concernant l'offre grandissante de produits bio dans les grandes surfaces, Renato Modiano ne semble pas s'en préoccuper davantage : « Pour moi c'est un autre marché, une conception tout simplement différente du bio qui n'est pas réellement en concurrence avec celle que nous promouvons. Finalement, on peut considérer que l'achat de produits bio dans des grandes surfaces constitue souvent un premier pas vers une réflexion plus poussée qui mènera, à terme, à l'achat dans des magasins spécialisés. »

Pleinchamp dans la ville est membre du réseau Biocoop. C'était pour les responsables de l'entreprise, une évidence.
Le magasin, conformément à l'un des points inscrits dans le cahier des charges du réseau Biocoop, se fournit en priorité auprès de petits producteurs locaux pour favoriser le développement local. « Nous avons ainsi pu mettre le pied à l'étrier à des maraîchers, des petits transformateurs et même un brasseur de bière ! Pour les denrées plus lointaines : café, chocolat, thé, bananes, mangues, etc. nous nous inscrivons bien entendu dans une démarche équitable ».

Les CIGALES chantent en plein champ
Renato Modiano ne retire « que du positif » de l'expérience que Pleinchamp dans la ville a partagé avec les CIGALES : « De par ma profession j'avais davantage de compétences sur les questions juridiques et fiscales mais moins en gestion commerciale. Les CIGALES m'ont apporté des enseignements dans ce domaine et ont su bien m'aider et m'accompagner. »

Les cigaliers n'ont pas toujours eu l'occasion de venir faire leurs courses dans le magasin vu l'éloignement géographique mais Renato Modiano dans une démarche de consommation citoyenne leur indiquait où se fournir au mieux en produits bio.

Les parts des CIGALES ont été revendues à des salariés, des cadres (chefs de rayons), notamment dans l'objectif d'enraciner leur implication dans l'entreprise.

Une entreprise qui fleurira longtemps
Pleinchamp dans la ville constitue par sa réussite et sa démarche réfléchie et responsable en matière de consommation une fierté qu'emporte les CIGALES dans leur histoire...

Judith Schneider, permanente de l'AR CIGALES IdF 
Partager