Actualités

Les partenariats des CIGALES
Constitution d'une nouvelle commission de travail 

Aucune structure ne peut se développer seule.
Cet état de fait s’applique à nos clubs CIGALES. Créés au début des années 80, leur nombre a connu des variations à la hausse, mais depuis quelques temps, à la baisse. La tendance très récente revient heureusement à la hausse.           
Afin de maintenir celle-ci, il est indispensable que les clubs CIGALES et GARRIGUE ne grandissent pas seuls. Au risque de stagner, voire disparaître. 


Nous devons certes rester indépendants et conserver notre identité propre. Mais nous devons également nous associer à d’autres structures par le biais de partenariats. Ceux existants sont déjà nombreux et ont permis de trouver de nouveaux membres et porteurs de projets de création d’activités (entreprises et associations). Mais ils ne sont pas suffisants.

Un constat est récurrent : la grande majorité de projets présentés en « Bourse aux projets » sont intéressants et suivent nos valeurs. Mais au final, peu trouvent notre soutien financier et moral. Entre autres raisons : le montage est trop précoce ; nous ne sommes pas assez connus ou nous arrivons trop tard pour toucher les projets plus avancés. 
10 % des structures sont dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Des partenariats avec les 90 % de l’économie classique (dans laquelle la majorité d’entre nous travaillent ou ont travaillé) feront croître cette proportion.

Les deux secteurs ne doivent pas s’ignorer et s’opposer. Il y a du bon (et du moins bon) partout. Sachons prendre ce qui a permis la création de valeur et rejeter ce qui crée du chômage et des dégradations de l’environnement.


Il s’agit donc de voir comment rendre encore plus pertinentes les relations avec les collectivités territoriales (mairies, départements, …) mais également de voir si des acteurs liés à la création d’activité (avocats, experts comptables, …) ne peuvent pas être un relais efficace. Il s’agit également de voir comment nouer des relations tout en évitant la dispersion.
C’est pour cela qu’a été créé un groupe de travail « Partenariats » auquel s’est déjà inscrite une dizaine de cigaliers (d’autres sont encore les bienvenus). Celui-ci vient compléter les autres déjà en cours (communication, internet, BAP, …)

Les vacances d’été se terminent. Une nouvelle saison commence. Profitons-en pour développer notre réseau et participer à la création de plus d’emplois dans l’ESS.

Bruno Hédou, membre de la CIGALES El Grillo
Partager