Le mot du mois

Le mot du mois de septembre
Vous avez dit accompagnement ? ... 

L'accompagnement est un art difficile et subtil. Il faut être présent mais pas encombrant, savoir proposer sans être directif, demander des informations sans être intrusif. De la délicatesse et du respect sont nécessaires tout en sachant être exigeant à bon escient. Il n'est pas honteux de savoir n'être que des Candides. Si en plus nous possédons des connaissances ou des techniques à faire partager, c'est un plus.

Notre rôle est pédagogique. Nous avons à faire à un bon professionnel mais qui, souvent, a des manques en gestion, en communication, etc. Il nous faut résister à la tentation de lui conseiller toujours plus de nouvelles structures d'aide. Il est souvent plus efficace au cigalier(e) de rencontrer avec le porteur la structure qui accompagne l'entreprise et non pas de réorienter le porteur vers d'autres acteurs de l’accompagnement ce qui ne fait qu'ajouter de la confusion dans l'esprit du créateur. Ce rôle pédagogique consiste aussi à inciter le porteur de projet à garder les pieds sur terre pour ne pas trop rêver comme la Perrette, de La Fontaine (voir la fable commentée), de l'amener à ne pas dévier de ses valeurs ou à découvrir celles qu'il n'a pas entrevues de façon à les intégrer à son entreprise : environnement, solidarité, forme juridique plus collective, etc.
Pour nous, il ne faut jamais oublier que l'argent n'est qu'un outil, la gestion comme le plan d'affaire, bien que nécessaire, ne sont que techniques, c'est l'humain qui est prioritaire.
Nous avons donc interrogé certains entrepreneurs cigalés pour comprendre comment ils percevaient notre accompagnement et ce qu'ils en attendaient.
Yves Barnoux, membre de la CIGALES Mille Trèfles
Partager