Témoignages d'entreprise

Parole d'entrepreneur(euse)s ...
... Ce que nous a apporté l'accompagnement des CIGALES

Jérôme SCHATZMAN, gérant de la société, Fair Planet / Tudo bom ?
 
L'aide des CIGALES a été d'une grande importance, tout d'abord au plan financier, et ensuite parce que les membres du club CIGALES ont apporté des retours intéressants sur la stratégie commerciale de l'entreprise, sur le commerce équitable, sur les rapports de Fair Planet avec ses couturières au Brésil.

Isabelle Rémusat, gérante de Maalkita
Au commencement du développement de mon entreprise, trois erreurs se sont produites qui auraient pu être minimisées grâce à l'accompagnement des CIGALES que je ne connaissais pas alors. D'abord, je n'ai pas songé à comptabiliser mon salaire dans mon plan de financement, et je n'ai donc pas touché de revenu. Ensuite, je n'ai pas bien évalué mes besoins en fonds de roulement, ce qui a posé des problèmes dans ma trésorerie. Enfin, j'avoue que le fait d'avoir monté ce projet seule, sans autre associé, me pénalise, notamment pour le temps que je dois consacrer seule à ma boutique. Aujourd'hui, je regrette que les membres de la CIGALES qui a investi en janvier 2009 ne puissent plus être vraiment présents pour le suivi de mon activité, un grand nombre d'entre eux étant à présent éloigné géographiquement.

Rémi AMET, gérant des Etablissements Fontaine
Le travail commun réalisé avec les CIGALES a d'abord été axé sur la gestion de l'entreprise et à présent il est davantage centré sur le développement des activités. En tous les cas, au fil des années, j'ai apprécié le regard bienveillant que peuvent porter les CIGALES sur mon activité, bien loin de celui d'un censeur. Par ailleurs, pour que la relation CIGALES / porteur de projet puisse véritablement être bénéfique, je considère que le porteur de projet doit faire preuve d'une transparence absolue vis-à-vis de ses activités.
Ainsi, dès le début, j'ai envoyé très régulièrement un état financier de l'entreprise, ceci ponctué par des coups de fil et bien sûr de rencontres avec mes CIGALES. Par curiosité vous me demandez si des membres de mes CIGALES possèdent des compétences en plomberie et chauffage et si cela pourrait s'avérer nécessaire dans l'accompagnement qu'elles offrent. Ce n'est pas vraiment le cas mais cela ne constitue aucunement un problème. Ce qui revêt d'abord de l'importance, c'est la possibilité que donnent les cigaliers de prendre du recul sur la gestion de l'activité. Il s'agit bien là « d'un accompagnement intelligent » que peu de financeurs sont à même de proposer. J'ai d'ailleurs fait de nouveau appel aux CIGALES et à Garrigue en 2008 pour la reprise d'une autre entreprise de plomberie et chauffage, la SARL Navarro, afin de développer l'entreprise.
 
Caroline DEBONNAIRE, gérante de Vision éthique 
Suite à la BAP (Bourse Aux Projets), j'ai rapidement eu un retour de CIGALES intéressées. Cela m'a donné un réel regain de confiance en mon projet que je menais plus ou moins seule. J'ai vu que des gens pouvaient, comme moi, croire en ce que je faisais. Aujourd'hui satisfaite de ce que m'apportent les CIGALES j'envisage de renforcer les liens avec celles-ci.

Benoit DELMOTTE, gérant de la Biocoop du Mantois 
Au départ lorsque les investissements des CIGALES ont été réalisés à l'automne 2004, comme on le constate souvent, des levées de fonds ont été assurées auprès d'autres financeurs solidaires. Les financements de Garrigue sont rapidement intervenus et des financements ont pu être sécurisés auprès de la Nef et du Crédit Coopératif. En dehors de ces aspects chiffrés intervient aussi l'aspect humain même si les CIGALES n'avaient pas entièrement à jouer leur rôle d'accompagnatrices, l'entreprise étant déjà suivi de près par des professionnels, nous avons apprécié l'accompagnement « éthique » de la CIGALES la Grosse Pêche. Ses membres sont souvent venus voir l'avancement de notre projet et ils sont intervenus à plusieurs reprises pour témoigner dans le cadre de la création de la CIGALES que nous avons initiée. Nous avons pu lier des liens amicaux.

Philippe MAINGAULT, de Planète Lilas 
Deux CIGALES ont fait un apport avec droit de reprise à Planète Lilas, Mise en Jeu et Porte Mo-Ney. Cet apport à taux zéro a encouragé l'association à ne pas appliquer un taux au fond associatif qu'elle a constitué. Le soutien des CIGALES au départ a été un bon moyen de faire connaître notre projet et de compléter le tour de table des financeurs avec des acteurs comme France Active, la Nef, etc.
Aujourd'hui nous recevons régulièrement la visite de Mise en Jeu à différentes occasions, notamment lors d'événements locaux et lors de l'assemblée générale ce qui conforte d'ailleurs les adhérents dans l'existence d'un entourage solide autour de Planète Lilas. J'ajoute que les rencontres avec la CIGALES sont appréciables, car l'on peut voir la réaction de personnes extérieures sur les activités que nous menons et parce qu'on sent qu'elles s'intéressent à l'impact social de notre projet.

Domitille FLICHY, gérante de Farinez-vous 
Ce qui rassemble les différents financeurs solidaires qui soutiennent Farinez-vous, pour moi c'est assez clair : c'est l'importance qu'ils attachent au sens des activités qu'ils soutiennent. Ils s'intéressent à des projets qui dans d'autres sphères pourraient être perçues comme idéalistes, ils comprennent ce que cela signifie d'agir pour une économie différente. Leur complémentarité se manifeste selon moi dans l'accompagnement que chacun apporte à l'entreprise. Du côté Nef et Paris Initiative Entreprise, je retrouve un peu la vision d'une banque, on me demande régulièrement des chiffres. Je fais face à des personnes qui ont une expérience de la vie de l'entreprise et qui me donnent un point de vue d'experts. Concernant Garrigue, j'appelle de temps à autre le permanent pour lui poser des questions pointues d'ordre technique, administratif, etc. Les CIGALES, elles, m'apportent un accompagnement très concret, du recul, des critiques constructives que des associés, comme mes parents, ne pourraient peut être pas oser faire. Je n'ai pas un apport important des CIGALES mais ce à quoi j'attache du coup de l'importance c'est le fait de ne pas être seule, d'être dans un collectif, de pouvoir faire part des questions qui me turlupinent. »

Brigitte OGEE, gérante de Alpe
 
Les CIGALES sont des vieilles amies de l’imprimerie puisque depuis 1995 certaines sont encore présentes au capital. Même si l’investissement des CIGALES peut être perçu comme symbolique, leur présence au capital permet d’exprimer une vrai diversité parmi les différents financeurs, de faire effet levier, de valoriser  l’approche de particuliers et l’initiative citoyenne. Nous ne sommes peut-être pas des entreprises cotées mais nous avons au moins la cote auprès des particuliers ! Maintenant, la CIGALES Pivin a partiellement été remboursée de ses parts et deux cigalières du Chemin Vert ont racheté celles de leur club. La CIGALES du Faubourg et l'association régionale sont restées au capital. On voit là donc bien qu'un certain attachement s'est créé autour de cette entreprise emblématique de l'insertion. Pour certains cigalier(e)s le sujet de la revente des parts n'a même pas été évoqué. Et puis tant qu’on n’est pas parti on a rien perdu! Aujourd'hui les contacts avec les clubs sont toujours bien existants, même après toutes ces années. Les membres sont présents pour les assemblées générales et donnent des travaux d’imprimerie à réaliser, comme d'autres personnes du mouvement des CIGALES d'ailleurs. Je n'hésite pas à parler des CIGALES autour de moi. A l'avenir je préconise que de manière générale les entreprises d’insertion puissent continuer à être soutenue par les CIGALES et que le lien puisse même être renforcé.


Patrick BEHM, gérant d'Enercoop
Je pense que les CIGALES sont un sociétaire idéal car ce sont des personnes qui se mobilisent et mettent en commun des moyens pour aider des projets qu'ils jugent intéressant dans le sens de l'ESS. C'est un partenaire avec lequel on se sent à l'aise. L'idée que nous avons de nos sociétaires, ce n'est pas seulement un apport financier, mais bien plus de participer à ce projet et que chacun apporter sa pierre à l'édifice. On a aujourd'hui un lien particulier : on a une convention avec les CIGALES de façon à leur apporter davantage d'informations sur notre développement, on se réunit plusieurs fois par an pour faire un point d'avancement et solliciter des conseils des gens des CIGALES qui nous suivent. Au delà du financement, ils apportent une aide en matière de réflexion par rapport au projet et à son développement.

Christian RECHT, gérant de Pro Insert
Les CIGALES m'ont apporté des conseil, j'ai apprécié que ça ne se limite pas à l'argent mis au capital. Elles m'ont ouvert leur carnet d'adresses ce qui m'a aidé à décrocher des clients au démarrage quand ce n'était pas évident.



Partager