Témoignages de CIGALES

La finance solidaire et vous?
Lors de la Bourse Aux Projets du 08 décembre, notre reporter s'est glissé parmi les invités pour connaitre la réponse à cette question, merci pour vos réponses




Actuellement en Master stratégie et entrepreneuriat à Assas, j'ai connu la finance solidaire grâce à l'intervention du gérant de CIGALES Adanson maintenant (Dominique Carliez) dans un de mes cours. C'est, à mon sens, un mode de financement de projets basés sur les principes du développement durable et qui répondent aux enjeux sociétaux et environnementaux.
Vincent DROMER, étudiant

 
J'ai entendu parler de la finance solidaire dans le cadre de mon Master HEC développement durable. J'ai une amie qui travaille à finansol et un ami de ma promo qui est cigalier, c'est par ce biais que je suis impliqué dans la CIGALES Les Investis. 
J'étais un membre actif d'une association qui favorisait l'éducation au Sénégal, donc j'étais déjà familier avec le milieu associatif. Mais ce qui m'a particulièrement séduit dans les CIGALES c'est le fait que je puisse mettre à profit mes compétences-métiers, je sais ce que je peux apporter. Pour le moment ma participation à la finance solidaire se limite à ma CIGALES, mais j'envisage de changer d'établissement bancaire pour le Crédit coopératif.
Julien DURAND, CIGALES Les Investis



C'est à travers des articles de presse et les écrits de Muhammad Yunus que j'ai connu la finance solidaire. Puis c'est grâce à Olivier, un ami de ma promotion de Master HEC que j'ai connu les CIGALES, car il faisait parti d'une CIGALES dans le 11eme.C'est avant tout la connaissance du milieu entrepreneurial en lien avec mes études, qui m'a poussé à participer à la CIGALES Ter & Co. J'ai aussi comme projet de créer moi-même une entreprise dans un futur plus ou moins lointain, donc mon engagement présente un double intérêt.
Laure CASSAIGNE, CIGALES Ter & Co 


Mon premier contact avec l'économie sociale et solidaire a été grâce à des amis en Italie qui travaillent dans des coopératives. C'est aussi à travers une autre amie que j'ai entendu parler des CIGALES la première fois, car elle travaille dans une entreprise qui a bénéficié d'un investissement des CIGALES.
Et c'est finalement en 2010 au Salon Marjolaine que j'ai rencontré des cigaliers et décidé de participer au mouvement. Et ce en raison de mon intérêt particulier pour l'agriculture biologique et l'environnement. Pour moi c'est aussi une façon différente de militer pour une idée, en l'occurrence à travers le financement de projet.Je suis aussi en train de réfléchir pour devenir sociétaire de Garrigue et du Crédit Coopératif.
Rossella MONETA, CIGALES Adanson maintenant



Partager