Le mot du mois

Le mot du mois de janvier
Les CIGALES, mouvement "d'éducation populaire" ?

C'est un des aspects qu'on oublie souvent d'évoquer, le cigalier apprend beaucoup en exerçant son activité d'investisseur solidaire de proximité.
Sur le plan éthique : bien des idéologues glosent sur l'utilité sociétale, le développement durable, voire l'intérêt général...
Mais comment décliner ces concepts sur des projets concrets ? Comment, par exemple, allier un « made in France » écologique avec une consommation accessible à toutes les bourses ? Comment pratiquer un commerce équitable Nord-Sud dans le respect de l'environnement ? etc.
Les réponses ne peuvent être trouvées que par le dialogue entre les différents acteurs impliqués dans des projets toujours différents les uns des autres... mais avec quelques principes tout de même, ou du moins un questionnement partagé par tous les interlocuteurs!
Sur le plan économique : le cigalier moyen n'est ni comptable, ni banquier, ni manager, ni marketteur, mais c'est un consommateur potentiel et il n'est jamais seul pour réfléchir, analyser et se forger une opinion sur la viabilité économique d'un projet en s'auto-formant ; avec un peu d'assiduité aux formations internes proposées par le mouvement CIGALES, il deviendra un bon généraliste, apte à déjouer les pièges du « business plan » copié-collé !
Sur le plan humain, il apprend vite que la coopération est une arme efficace dans un monde de concurrence et qu'elle ne peut se pratiquer que grâce à une vertu centrale : l'écoute de l'autre... qui permet le partage et la sensibilisation mutuelle.En ce début d'année 2012, souhaitons nous donc les uns aux autres une bonne rentrée des classes !

Dominique Carliez, membre de la CIGALES Adanson maintenant
Partager