Témoignages de CIGALES

L'Educ' pop' et les CIGALES
Deux mouvements indissociables

L'éducation populaire fait partie des préoccupations, dès sa fondation, du mouvement CIGALES.
L'éducation populaire s'appuie sur de grands principes dans lesquels nous nous reconnaissons, comme :
  • Partir de l'expérience de chacun(e) pour sensibiliser l'autre,
  • Privilégier l'action pour comprendre la théorie,
  • Concevoir l'intellectuel collectif plutôt que le « génie » individuel,
  • Utiliser un vocabulaire compréhensible de tous sans le jargon des initiés excluant,
  • Etc.
 
Nous sommes dans une situation économique où nous voyons des crises se succéder, dans le même temps cette économie est toujours plus aux mains de soi disant experts, il est temps de redonner à chacun la citoyenneté économique, c'est tout le sens de la création du mouvement des CIGALES. En étant cigalier(e) on peut mieux comprendre les enjeux de l'économie au quotidien, la création d'entreprises, d'activités et d'emplois. Dans chaque club nous nous formons par la discussion et l'accompagnement de cas très concrets et très humains. C'est le contraire d'une pédagogie ex-catedra descendant du haut de la chaire de ceux qui savent et se reproduisent dans de grandes écoles, sur des apprenants forcément vierge d'expérience et d'idée, pour privilégier la découverte collective et l'avancement par l'échange. Ce que l'éducation populaire résume bien par un slogan fort : « voir, comprendre et agir ». C'est la base même d'une vraie démocratie.

L'éducation populaire c'est aussi une autre façon de voir les choses ou les voir autrement sans le prisme de quelques uns et ça c'est très compatible avec le A de notre acronyme, ce A qui veut dire alternatif. C'est donc aussi une remise en cause de la société.

L'éducation populaire s'insinue dans tout. Nous avons beaucoup appris et leur avons beaucoup apporter de nos expériences dans le domaine écologique en échangeant avec les créateurs d'entreprises de ce secteur que ce soit dans les énergies, dans la culture, la distribution ou l'utilisation de produits bio.

De même nous avons une connaissance des échanges inter-nationaux et internationaux qui nous est venue de nos rencontres avec les premiers acteurs du commerce équitable. Ils nous ont fait réfléchir et nous en avons fait bénéficier ceux qui sont venus plus récemment dans ce secteur.
Nous retrouverons l'éducation populaire dans tous les autres domaines qui nous sont chers : le social, le local, etc.

Chaque lecteur ou lectrice pourra compléter ce tableau par les expériences qu'il vit dans son club. Certain(e)s découvrirons l'éducation populaire comme monsieur Jourdain découvre la prose.

A cette mutualisation des connaissances nous ajoutons la mutualisation de notre épargne sous forme d'argent patient, pour la mettre collectivement au service de jeunes entreprises collectives en création ou en développement, ce qui conforte cet esprit et s'éloigne de la seule rentabilité financière dans l'air du temps.

Ce que nous affirmons en plus, mais qui est déjà en germe dans l'éducation populaire, c'est la solidarité.

Tout cela nous différencie de bon nombre de nos partenaires, au demeurant fort respectables, mais qui n'ont pas cette préoccupation qui pour nous est centrale et indissociable de la solidarité.

Nous pouvons être fier que notre mouvement ait obtenu ce label d'éducation populaire et celui d'entreprise solidaire.

Yves Barnoux, membre de la CIGALES Mille Trèfles
Partager