Le mot du mois de juin

Le mot du mois de juin
Avons-nous perdu usage et raison ?

Si Joachim du Bellay revenait aujourd'hui dans son petit "Liré", village des bords de Loire, retrouverait-il la douceur angevine de ses "Regrets" ?

En effet le fleuve sauvage est maintenant bordé le long de son cour de plusieurs centrales nucléaires qui y refroidissent leurs eaux chaudes et polluantes. Les moulins hissés sur leur hautes buttes qui faisaient l'originalité du paysage angevin ont pour la plupart disparu. Eole n'est plus maitre des vents. Les maisons sont de moins en moins construites en tuffeau, pierre de lumière, remplacée par des matériaux dits plus modernes mais souvent nocifs pour la santé.

Et pourtant de plus en plus nous redécouvrons les vertus et les bienfaits
  •  des énergie renouvelables : le vent ou l'éolien, le solaire thermique et photovoltaïque, la géothermie, etc.,
  •  des matériaux naturels : le bois, la pierre, le lin, etc.,
  •  la réduction et la récupération des énergies : électricité, eaux de pluie, chaleur, etc.,
  •   la maitrise de la consommation.
Depuis de nombreuses années les cigalier(e)s y sont sensibles et ont soutenu, encouragé et accompagné des entreprises qui se lançaient dans cette aventure. Nous avons, par exemple, été présents dans Enercoop, fournisseur d'électricité verte et défenseur de la sobriété énergétique, Energ'Ethik, conseil en énergies renouvelables, comme il l'explique dans la page "Témoignages d'entreprise".

Ainsi Joachim DU BELLAY pourra-t-il bientôt dire :
Enfin je revois « de mon petit village fumer la cheminée... »

Yves BARNOUX, membre de la CIGALES Mille Trèfles.


Partager