Témoignages de cigaliers

Nouvelle CIGALES essonnienne
Témoignage de Gaspard, membre du club 

Aujourd'hui, coup de projecteur sur une nouvelle CIGALES à Evry : ESS 117.
Ci-dessous, une photo des ess'pions et le témoignage de Gaspard, l'un d'entre eux.


En haut : Marie, Clément, Théo, Cynthia
En bas : Gaspard, Julien, Emile, Carole
+ Lola (absente pour la photo)
Gaspard
23 ans
Etudiant
Paris, 13ème

Qu'est-ce qui t'a donné envie de participer à la création d'une CIGALES ? 
Plusieurs choses m’ont amené aux CIGALES :
      - J’étais d’abord dans une réflexion sur l’impact, positif ou négatif que peut avoir notre épargne, sur le plan social et écologique. J’ai, par exemple, changé de banque pour une banque plus responsable et voulais faire quelque chose de différent avec mon argent, en investissant notamment dans des projets sociaux.
      - J’ai de plus toujours eu un attrait pour le côté entrepreneurial et la création d‘entreprise ou d’organisation de toute sorte. Cela pourrait me donner des idées pour l’avenir !
      - J’apprécie également le fait qu’être cigalier est une forme de bénévolat engagé où on apporte du temps et des conseils aux porteurs de projet en plus de l’implication financière.
      - La logique de groupe et la structure originale d’un club CIGALES sont, enfin, intéressantes à expérimenter. Dans ma CIGALES, nous formons un petit groupe où l’alchimie a pris rapidement !

Peux-tu nous présenter ton club ? 
Le nom de notre CIGALES (« ESS 117 ») reflète l’ambiance au sein du groupe : décontractée. Nous voulions un nom qui attire l’attention, mais cette pointe d’humour ne veut pas dire que nous ne serons pas sérieux dans l’étude et l’accompagnement des projets. Nous avons voté pour élire notre nom.
Nous sommes une dizaine de membres, relativement jeunes : entre 23 et 35 ans environ. Nous nous sommes créés à la suite de réunions d’information. Le groupe s’est constitué au fur et à mesure. Certaines personnes se connaissaient déjà. Moi, c’est Julien (le gérant d’ESS 117) qui m’a présenté les CIGALES et m’a invité à une de ces réunions.

Le fait d’être une « CIGALES de jeunes » n’est pas forcément un souhait, ça aurait intéressant d’avoir des personnes plus âgées, et avec donc plus d’expérience et des points de vue différents, mais cela ne s’est pas fait.

Comment s'est passé ta première Bourse aux Projets* ? 

La 1ère BAP était conforme à mes attentes. Il y avait des projets, avec des thématiques et des niveaux d’avancement différents.
Nous ne sommes pas encore dans une logique d’investissement. Nous sommes plus venus par curiosité, dans une optique de découverte.
Le 1er investissement attendra probablement la Bourse aux Projets d’avril.
Leçon à retenir pour la prochaine fois : aller davantage discuter avec les porteurs de projet !


* Les Bourse aux Projets des CIGALES ont lieu tous les deux mois environ et, lors d'une soirée, permettent à des porteurs de projet en recherche de financements de rencontrer des représentants de clubs CIGALES franciliens.
Partager