Témoignage de CIGALES : Bienvenue à Allegria !

Bienvenue à Allegria !
La parole à Hervé et Olivier, deux nouveaux cigaliers


A Colombes, après 5 ans d'activité, des membres de la CIGALES El Grillo ont souhaité créer un nouveau club. C'est au travers d'une rencontre Colibris et une soirée crêpes débat que de nouveaux membres se sont déclarés.
La CIGALES Allegria est régulièrement accueillie pour ses réunions par Tout un monde, librairie, salon de thé et laverie à Colombes qui a été soutenu par la CIGALES El Grillo.

De gauche à droite : Laurence, Liliane, Gaétan, Hervé, Blandine, Bruno, Benoit et Olivier
Derrière l’appareil : Rémi
Et les absents : Aude, Catherine, François et Péroline

Note de la gérante du club : « notre club se compose à part égale de trentenaires, cinquantenaires et retraités »
Prénoms : Hervé et Olivier
Ages : 65 ans et 45 ans
Professions : Retraité et Ingénieur conseil, Dirigeant de Microstop*
Villes : Colombes
Fonctions au sein de la CIGALES : Membre et gérant adjoint

Qu'est-ce qui vous a donné envie de participer à la création d'une CIGALES ? 
Hervé : C'est au passage à la retraite avec une disponibilité plus grande, que j'ai décidé de m'intéresser de plus près à des formes d'action solidaire, aidé en cela par les témoignages et expériences de certains amis. C'est ainsi que j'ai assisté à une réunion de création du club CIGALES de Colombes, Allegria.  Et j'ai été séduit par la démarche globale de ces Clubs, et particulièrement l'esprit d'ouverture et d'engagement qui y régnait. Impression largement confirmée à l'occasion de la première Bourse aux Projets** à laquelle j'ai assisté : aussi bien de la part des porteurs de projets (inventivité, créativité, audace et sérieux) que des cigaliers (diversité des âges, des milieux sociaux, des parcours professionnels).
Olivier : J’ai participé à une BAP** avant d’être formellement adhérent d’Allegria. La pluralité des projets présentés en BAP, la diversité des sujets, des personnes, des milieux sociaux représentés et des ambitions de chacun m’a surpris. J’ai trouvé un univers très riche, avec des entrepreneurs parfois militants, avec une fibre sociale ou écolo, d’autre purement intéressés à l’idée d’exploiter un bon filon financier, mais portant malgré tout des idées qui pourraient aussi exister dans un modèle plus soft et durable. Dans tous ces projets, il y a un tri important à faire. Ensuite en réunion de groupe, l’écoute des réactions de chacun est riche d’enseignement. Il y a une pluralité de points de vue à accorder, une synthèse n’est jamais parfaite, et ça aide à comprendre que c’est aussi pour cette raison que le monde se développe de manière parfois si déséquilibrée.
Bref, c’est une belle expérience humaine, enrichissante. J’ai eu envie de participer à ce tri, d’accompagner les projets qui correspondent aux valeurs qui me tiennent à cœur. D’accompagner le développement économique local d’une manière différente de ce qui se pratique généralement.

Pouvez-vous nous présenter votre club ?
Hervé : Il correspond globalement aux impressions vécues lors de la BAP et à mes attentes. Notamment grâce à l'expérience d'une bonne part des membres, beaucoup plus investis dans l'économie solidaire et depuis bien plus longtemps que moi. J'y découvre une grande richesse sociale et intellectuelle.
Olivier : Le club est également assez divers. La fréquence de nos réunions ne me permet pas d’être plus en lien avec chacun des membres. J’avoue que le temps me manque également. Et sans grande surprise, la pyramide des âges est assez marquée vers celui de la retraite. Sans doute qu’une fois plus disponible, il est plus simple de s’ouvrir sur un regard différent sur notre société.
Toutefois, il me semble que nous aurons prochainement un nouveau-né à nos réunions, et j’y vois un signe très positif.

Quel est le premier projet dans lequel vous avez investi ? Pourquoi l’avez-vous choisi ?
Hervé : Avec l'ensemble du Club, nous avons investi dans le projet Bicylaide***, projet de proximité et créateur d'emplois… Et avons décidé d'accompagner la structure Atelier Paysan, certes pas vraiment un projet de proximité, puisque à vocation nationale, mais    très important pour l'autonomie professionnelle d'un certain nombre d'agriculteurs et occasion pour nous, Club de citadins, d'établir une passerelle solidaire avec le monde paysan. C'est pour moi cohérent avec l'esprit Cigalier ...
Olivier : Le projet Bicyclaide est le premier sur lequel le groupe c’est investi. Il est local, il promeut un mode de déplacement écologique, il recycle des vieux vélos et génère des emplois y compris pour des personnes éloignées du monde du travail. Leur projet nous a semblé solide. Bref, il est durable, sans zone d’ombre remarquable. Il a reçu un fort consensus du groupe.

* Application autour de la mobilité bas carbone, collaborative pour les trajets de courte distance
** Les Bourses Aux Projets (BAP) sont organisées tous les deux mois pour permettre à des porteurs de projet en recherche de financement de rencontrer les CIGALES franciliennes
*** Bicyclaide avait déjà été soutenu à sa création en 2011 sous forme associative par plusieurs CIGALES dont notamment El Grillo.

Partager