Sudu Connexion, maison du cinéma d’Afrique et de sa diaspora.


Le 3 mai 2018, nous étions quatre CIGALES (Objectif Mars, Treize à 4 feuilles, Les P'tites Graines et Les Petits Ruisseaux) accueillies par Claire Diao au MédiaLab de Pantin (93), afin de lui remettre nos chèques et officialiser notre entrée au capital de sa société Sudu Connexion. 





Sudu est une société qui cumule deux activités: distribution de films d'Afrique et de la diaspora, mais aussi édition de la revue panafricaine de cinéma Awotele. Nous soutenons ainsi Claire dans son entreprise à portée culturelle visant à accroître la visibilité et la mise en réseau d’un cinéma riche et novateur par sa diversité. Ce cinéma d’Afrique et de sa diaspora, y compris française, souffre d’une offre insuffisante face à une vraie demande, car coupé des circuits plus traditionnels de financement et de distribution.  


Sudu Connexion est à la fois la suite logique et la prolongation de la carrière de Claire, (déjà) très fructueuse avec plus de dix ans en tant que journaliste cinéma (Canal +, Courrier International, Bondy Blog, Afrique Magazine…). Claire créait d’abord en 2013 “Quartiers Lointains”, un programme itinérant de courts-métrages qu’elle diffuse entre la France, les Etats-Unis et plusieurs pays d’Afrique, chaque année à l’honneur des cinéastes français ou issus de différents pays d’Afrique. Elle cofonde en 2015 avec plusieurs critiques de cinéma AWOTELE, une revue indépendante panafricaine de cinéma bilingue français/anglais publiée trois fois par an à l’occasion des grands festivals du continent : Carthage, Ouagadougou et Durban. Fin 2016, Claire fonde la société de distribution de films panafricains Sudu Connexion (Sudu veut dire “la maison” en Peul). En 2017, Claire assoit sa réputation et sa notoriété via la sortie de son livre Double Vague, le nouveau souffle du cinéma français (éditions Au Diable Vauvert, 2017), ouvrage retraçant le parcours d'une cinquantaine de cinéastes français à double culture, ayant grandi dans les quartiers populaires, souvent autodidactes et déjà auréolés de prix internationaux. Depuis octobre 2017, la revue AWOTELE bénéficie d’une chronique cinéma bimensuelle en direct dans le JT Afrique de TV5 Monde.



Sudu Connexion vise à promouvoir à l’international des cinéastes et des films qui manquent de visibilité d’un continent à l’autre. Par ailleurs, Sudu est là pour prendre le relais entre ces cinéastes souvent épuisés en fin de montage qui n’ont plus la force de diffuser leurs films et ces producteurs qui ne connaissent pas les circuits. L'autre enjeu de Sudu Connexion est de décloisonner les barrières linguistiques qui tendent à limiter les films à l'un ou l'autre réseau (francophone ou anglophone voire lusophone).
Depuis avril 2018, Sudu diffuse et promeut la cinquième saison de Quartiers Lointains, avec une tournée réussie aux Etats-Unis (Los Angeles, New York, Chicago). Le numéro 9 d’Awotele est parue en février. D’un point de vue opérationnel, Sudu est hébérgé par le MediaLab93 à Pantin, ASKAN est la plateforme qui permet à Claire d'organiser son travail et approcher ses prospects avec l’aide de logiciels dédiés et c'est la fondation Archery, sous l'égide de l'entreprise Meridiam, qui offre depuis un an et demi à Claire un “mentor”, Senior Business Manager. Grâce à ce dernier, Claire apprend, entre autres, à développer stratégiquement son business et à positionner Sudu comme un acteur incontournable dans la promotion des cinémas d'Afrique et de sa diaspora.


Les CIGALES sont là pour épauler Claire dans ses multiples rôles et la bonne conduite de son entreprise Sudu Connexion. Nous sommes ravis de compter Sudu parmi les entreprises du réseau des CIGALES.




Clément, Célia et David pour Les P’tites Graines
Valentin et Félicie pour pour Les Petits Ruisseaux
Laurent et Johann pour Treize à 4 Feuilles
Benoît pour Objectif Mars