A la découverte du projet l'Arbradys !


L’Arbradys est une maison d’édition spécialisée dans les troubles Dys. En 2018, 3 clubs CIGALES ont décidé d'investir dans ce projet pour un total de 6 000 euros. Stéphanie et Sophie, les fondatrices de l'Abradys expliquent leur projet et témoignent du soutien que les clubs CIGALES leur ont apporté dans cet article.




Par troubles Dys, on entend la dyslexie qui est un trouble du langage écrit, la dyspraxie, un trouble de la motricité et la dysphasie un trouble de la communication. Tous ces troubles ont un impact sur la lecture, à différents degrés de difficulté. Pourtant, la lecture n’est pas impossible, dès lors que les contenus sont pensés pour ces publics.
Créée en 2016, L’Arbradys a démarré son activité éditoriale en publiant un média d’activité à destination d’enfants porteurs de troubles Dys, Dys-moi l’Actu ! Son concept et ses adaptations tant dans le fond et la forme en font un média apprécié de ses lecteurs. Depuis, des extensions à ces activités ont vu le jour : des ateliers de création journalistique adaptés, des campagnes de sensibilisation aux troubles dys, des projets liés à la visite de sites culturels ou touristiques adaptés aux jeunes Dys.


Atelier en institut médico-éducatif (ITEP)


La parole à Stéphanie et Sophie

Pourquoi avez-vous décidé de créer L’Arbradys ? 

Stéphanie,
En 2015, mon fils alors âgé de 8 ans était diagnostiqué dyspraxique visuo-spatial. Ce trouble impactait de façon importante sa capacité à lire des ouvrages traditionnels. Pourtant, il était déjà curieux de tout et avait besoin d’être nourri de culture et de connaissances. A ce moment-là, l’édition jeunesse adaptée était encore marginale et c’est pour cette raison que j’ai décidé de créer, avec Sophie, nos propres solutions.

Sophie,
Après un licenciement économique, j’ai eu l’opportunité d’envisager une formation de reconversion. J’ai décidé de suivre une formation diplômante en édition numérique. Il me fallait alors présenter un projet innovant. Amie de longue date avec Stéphanie, je me suis intéressée à l’édition jeunesse adaptée. Elle cherchait quoi faire lire à son fils ; je cherchais quoi proposer aux enfants… L’Arbradys était née !
Accompagnées par des thérapeutes (psychomotricien.nes, ergothérapeutes, orthophonistes et orthoptistes), nous avons créé Dys-moi l’Actu !, un média d’actualité, avec un concept à la fois simple et innovant.
Un bimensuel qui traite un sujet par numéro, dans 2 adaptations (dyslexie ou dyspraxie), avec 2 niveaux de lecture (primaire ou collège) et dans 2 formats (papier avec voix de synthèse et numérique avec enrichissements). Rédigés par une journaliste jeunesse, les articles abordent des sujets variés, dont les enfants entendent parler afin d’en expliquer le contexte en répondant à des problématiques simples : quoi, qui, pourquoi, où, comment ?







Pourquoi avez-vous choisi les CIGALES pour soutenir votre projet ? 

Nous défendons l’idée d’inscrire L’Arbradys dans une démarche solidaire, d’accès à la lecture et à la culture pour tous, dont les Dys !
C’est pour cette raison que nous avons souhaité nous adresser à des financeurs qui partagent certaines valeurs humaines, une vision de la solidarité. Pouvoir bénéficier d’un soutien financier solidaire, mais aussi d’un accompagnement humain de personnes qui seraient sensibles à notre projet nous intéressait.
Se lancer dans l’entrepreunariat en milieu de carrière est un véritable défi humain, en plus d’être un projet de famille important. Alors être soutenues par des personnes qui puissent contribuer à notre projet, à hauteur de leur souhait d’investissement en temps, en mise à disposition de certaines compétences, représentait des valeurs que nous recherchions.



Comment les CIGALES vous accompagnent-elles ? 

Nous avons eu la chance d’être soutenues par 3 cigales. Ces soutiens étant relativement récents, nous n’avons pour l’instant pas eu plus d’opportunités que de simplement nous rencontrer.
Néanmoins, lors de notre 1ère rencontre tous ensemble, en ce mois de février 2019, nous avons pu échanger sur les types d’accompagnement que nous pourrions envisager :
-       Un regard externe sur nos outils de communication et notamment sur notre nouveau site web. L’idée est de voir si ce qui a plu à nos cigaliers est bien rendu sur notre site web !
-       Des compétences en anglais vont nous être apportées. En effet, l’un de nos cigaliers étant anglophone, il va s’efforcer de vérifier la qualité de certains nouveaux supports que nous allons démarrer en anglais.
-       Des conseils et un recul sur le modèle économique d’une nouvelle publication que nous souhaitons démarrer. En effet, 2 de nos cigaliers ayant des profils financiers, leurs retours sur les projections financières de ce nouveau projet seront importants.
-       La mise en contact d’un réseau de professionnels. L’un de nos cigaliers étant enseignant, il a proposé de faciliter des mises en relation avec des collègues afin que certaines nouvelles publications puissent être testées en classe.
En plus des AG prévues « juridiquement », nous avons prévu d’organiser des rencontres au moins une fois par trimestre pour pouvoir échanger sur les avancées du projet.

Comment envisagez-vous la suite de votre projet ? 



Ces deux dernières années, nous avons concentré notre attention sur la consolidation de ce que nous savons faire : publier notre média d’actu et le faire connaître en étant les plus présentes possible lors d’événements liés au handicap, à l’innovation, à l’édition.
Beaucoup de rencontres et d’échanges lors desquels de nouveaux besoins ont émergé.
Nous envisageons donc de nouvelles branches pour notre Arbre de la connaissance pour Dys :
-       Une version anglaise de notre Dys-moi l’Actu ! à destination des collégiens dys qui étudient l’anglais. Notre objectif étant de proposer un support d’informations aux enseignants, qui soit adapté à leurs élèves dys ayant des difficultés en anglais.
-       Une nouvelle publication d’actu, cette fois à destination d’un public de jeunes adultes. Aujourd’hui, nos Dys-moi l’Actu ! s’adressent à des jeunes entre 8 et 16 ans. Notre objectif serait donc de proposer une publication pour la tranche 18 – 20, sous forme de brèves d’actu, principalement au format numérique mais avec une impression papier à la demande. Ce projet est en cours de réflexion.
-       Les musées et sites touristiques sont rarement accessibles aux problématiques Dys, leur accessibilité étant souvent réservée aux troubles moteurs et/ou sensoriels. Nous sommes donc en discussion pour 3 projets distincts qui permettraient d’envisager des supports de découverte de ces sites adaptés aux publics jeunesses (souvent scolaires) dys.
-       Enfin, lors de nos rencontres toujours, les familles que nous rencontrons partagent avec nous leurs inquiétudes liées à l’avenir de leurs enfants. Comment vont-ils se former ? Pour quel parcours professionnel ? Nous sommes donc en discussion avec des acteurs de l’insertion professionnelle des jeunes handicapés afin de travailler à un projet de supports de formation professionnelle qui leur soit adapté. Là encore, ce projet étant en discussion, des précisions pourront être apportées.
Prudentes dans notre progression et notre développement, nous ne souhaitons pas nous perdre dans de multiples développements. Nous souhaitons poursuivre notre activité éditoriale dans un domaine qui nous démarque de ce qui existe : l’actu adaptée.
Néanmoins, nous devons pouvoir proposer d’autres contenus afin de répondre aux besoins de notre public qui grandit !
Les soutiens et accompagnements que les Cigales nous apportent, sont de véritables opportunités pour nous aider à nous développer ! Merci !
Partager